mai 04
Wikio
Voter !
Technorati
twitter share button
Facebook

Interview exclusive de Jean-Marc Gabouty

jm-gabouty En étant réélu dès le 1er tour aux élections cantonales de mars dernier, Jean-Marc Gabouty a montré qu’il était le chef incontesté de l’opposition aux socialistes en Haute-Vienne et un adversaire de poids pour celle qui tentera de succéder à Marie-Françoise Pérol-Dumont aux législatives l’an prochain. Sans doute parce qu’il a su se faire apprécier de certains électeurs de gauche à Couzeix et qu’il a gagné davantage en crédibilité que le président départemental de l’UMP, Alain Marsaud. Avant la tenue du 111ème congrès du Parti radical et après les déclarations récentes de Jean-Louis Borloo et son éventuelle candidature à l’élection présidentielle, le maire de Couzeix, rare dans les médias nous a accordé une interview exclusive et nous l’en remercions.

Pazmany : Avez vous été surpris de l’annonce de Monsieur Borloo ou étiez-vous déjà au courant ?

Jean-Marc Gabouty : Non, je ne suis pas surpris car, au Parti Radical, nous préparons le regroupement des sensibilités centristes, radicales et social-démocrates depuis l’été 2010.

Pazmany : Souhaitez vous la candidature de Monsieur Borloo contre Nicolas Sarkozy ?

Jean-Marc Gabouty : Oui, je souhaite et je milite pour la candidature de Jean-Louis Borloo à la Présidentielle de 2012, y compris contre Nicolas Sarkozy.

Pazmany : Le Parti Radical Valoisien, plus vieux parti de France me semble-t-il, va-t-il disparaître au profit du nouveau parti annoncé par Monsieur Borloo ?

Jean-Marc Gabouty : Non. Le Parti Radical, qui organise son 111ème Congrès les 14 et 15 mai prochains n’est pas « soluble » dans un quelconque groupement.

La nouvelle formation sera organisée sous forme fédérale, reconnaissant les partis existants qui conserveront chacun une autonomie de fonctionnement.

Pazmany : Monsieur Borloo a annoncé la constitution d’un groupe au Parlement, qu’en est il au sein des collectivités territoriales comme au Conseil Général ?

Jean-Marc Gabouty : Il n’y aura pas d’incidence sur les collectivités locales en Limousin.

Au Conseil Général, comme au Conseil Régional, il s’agit de groupes d’opposition, réunissant des UMP, des Radicaux et des Indépendants.

Pazmany : Y aura-t-il des accords avec l’UMP pour les législatives ? Craignez-vous des candidatures UMP face à vos candidats notamment sur la future circonscription qui touche Couzeix ?

Jean-Marc Gabouty : Il y aura peut-être des accords, ou des désaccords avec l’UMP : rien n’est certain.

Sur la circonscription Limoges-Nord (dont Couzeix fait partie), une double candidature au 1er tour, Centriste-Radicale et UMP, ne me dérangerait pas…

Pazmany : Envisagez-vous de continuer à gouverner avec l’UMP en cas de nouvelle victoire de Nicolas Sarkozy ?

Jean-Marc Gabouty : Cela dépendra du programme et de la ligne gouvernementale…

Pazmany : Madame Morano ne voit aucune différence programmatique entre l’UMP et vous, que lui répondez vous ?

Jean-Marc Gabouty : Madame Morano discourt sur beaucoup de sujets qu’elle ne connait pas. Elle a tendance à considérer que tout le monde devrait penser comme elle… Son ouverture d’esprit est un peu limitée.

Pazmany : Que répondez vous aux attaques de « division de la droite qui pourrait empêcher que la droite puisse être présente au 2ème tour de l’élection présidentielle » ?

Jean-Marc Gabouty : Si un candidat n’est pas capable d’arriver dans les deux premiers au 1er tour, cela prouve que, de toute façon, il ne serait pas capable de gagner le 2nd tour d’une Présidentielle.

Le syndrome du 21 avril, qui voudrait qu’en limitant les candidatures à 3 (à savoir F.N., P.S. Et U.M.P.) est un faux problème.

Les premiers sondages montrent que Jean-Louis Borloo prendrait des voix un peu partout. Il est crédité actuellement de 7 à 11% (3 à 6% pour Dominique de Villepin). S’il était absent, Nicolas Sarkozy ne regagnerait qu’1 à 1,5 point.

Pazmany : Souhaitez vous le retour de la vieille UDF avec Messieurs Morin et Bayrou ?

Jean-Marc Gabouty : Dans l’esprit, oui, mais sous une forme et avec des modes d’actions différents.

Pazmany : Quelle sera la base programmatique du futur candidat ?

Jean-Marc Gabouty : Cohésion sociale (rénovation urbaine, logements sociaux, justice fiscale, promotion de l’intégration) ; Réconciliation de la défense de l’environnement et de la ruralité ; Décentralisation et partenariat entre l’Etat et les collectivités locales ; Promotion de l’idéal Républicain et de la Laïcité seront sa base programmatique.

Pazmany : Êtes-vous confiant sur le projet de LGV Poitiers-Limoges et que répondez vous aux détracteurs ?

Jean-Marc Gabouty : Oui… Pour moi les détracteurs de ce projet oublient l’intérêt général du développement économique.

(PS : un grand merci à Vincent Léonie pour avoir jouer les intermédiaires avec Jean-Marc Gabouty ;) )

 


Tags: ,

Auteur: L'équipe

12 commentaires

Vincent LEONIE
4 mai 2011 08:30

Mais de rien Pazmany : Patience et longueur de temps… c’est tout un art au Parti Radical ;-)

Maurice
4 mai 2011 11:00

A se demander si le Parti radical n’a pas toujours été aux côtés de l’UMP…

Adrien
4 mai 2011 19:13

Vu les résultats de l’UMP aux cantonales on imagine mal un candidat UMP contre Monsieur Gabouty alors qu’Alain Marsaud sera candidat à l’étranger.

Maintenant pas de langue de bois, l’UDF a toujours été l’allié du RPR, il n’existe pas de centre qui ne s’allie avec la droite. Monsieur Borloo vise le poste de Premier ministre de Sarkozy en 2012 avec Hulot comme Ministre de l’Ecologie ?

Nicolas
4 mai 2011 20:24

Adrien, quel grand politologue vous faites !
Impressionnant !

Quelle relation entre une candidature UMP face à Monsieur Gabouty et la candidature de Monsieur Marsaud ?????

Vite, Adrien, on attend vos lumières !!!!

Adrien
4 mai 2011 20:53

Inutile de faire preuve de suffisance, Alain Marsaud a été candidat lors des 3 dernières élections législatives sur la 1ère circonscription et s’il n’avait pas été candidat à l’étranger il aurait très bien pu se présenter face à Monsieur Gabouty. Rappelons qu’en 2007, Messieurs Marsaud et Bélézy étaient candidats l’un contre l’autre.

Fripouille
5 mai 2011 11:09

Pour Alain Marsaud, sa candidature aux législatives pour représenter les français de l’étranger pourrait être bénéfique aux haut-viennois ! Le seul bénéfice pour eux sera sans doute son départ !

Fripouille
5 mai 2011 11:11

Combien de logements sociaux à Couzeix Monsieur Gabouty ?

gogo
6 mai 2011 14:03

l’intérêt général du développement économique, c’est quand on subventionne une entreprise d’imprimerie en faillite?

B&M
6 mai 2011 17:35

quelle imprimerie?

provest
7 mai 2011 11:16

Exact gogo, et c’est aussi quand on a des AMIS à qui on doit être TRES redevable. Après on peut bien se permettre de donner des leçons d’économie.

philippe
7 mai 2011 12:22

C’est partout pareil, droite ou gauche, privé comme public, vous croyez quoi, qu’au CHU, plus gros employeur de Limoges, tout est clean, les syndicats sont « achetés », piston, passe droit, le tout pour acheter une « paix social » et c’est bien pour ça que le FN monte !

paulo87
3 décembre 2011 10:54

oui monsieur gabouty a l origine centriste ai le seul a pouvoir ètre elus sur le circonscription mais qu elle ai sont programme le chef du village gaulois qui ne veus pas appartenir a la communautè de commune de limoges qui se trouve en dehors de tout.. donc qui ne beneficie pas de ses avantage.madame perol dumont ne se represente pas!!mais etant militant socialiste je souhaite que la circonscription reste a gauche bien entendus!! en esperant que nicolas sarkosy rentre chez lui en 2012!! sa c est mon voeux le plus chers comme une bonne partis des français! hollandiste je suis ! hollandiste je resterais.

Fils des commentaires de ce billet  /  Faire un trackback sur ce billet

Laisser un commentaire