oct 20
Wikio
Voter !
Technorati
twitter share button
Facebook

Hollande trouve le ton juste dans l’affaire Léonarda

François Hollande, samedi. (capture écran BFMTV)
Pressé d’intervenir, le Président François Hollande a sagement attendu les conclusions du rapport concernant l’expulsion de Léonarda pour intervenir : l’administration n’a pas commis de «faute» dans cette affaire, mais fait preuve d’un «manque de discernement dans l’exécution de l’opération».

Face aux pressions des jeunes manifestants, des médias ou de la gauche radicale, François Hollande a tiré des conclusions justes pour essayer de mettre fin dignement à cette affaire en proposant à la jeune fille de revenir étudier en France mais seule rappelant que « la France est un pays de droit et de liberté ».

«Les valeurs de la République c’est le respect de la loi», a souligné le Président. Il a en outre appelé à une réforme des délais du droit d’asile. Et de poursuivre, «la République c’est aussi l’école qui doit être préservée des conflits de société»: une instruction sera ainsi envoyée aux préfets pour prohiber toute interpellation dans le cadre scolaire.

La jeune fille a annoncé qu’elle ne reviendrait pas seule et le père est bien décidé à faire rentrer toute sa famille en France.


Tags: , , , ,

Auteur: L'équipe

12 commentaires

Jean-Philippe VEYTIZOUX
20 octobre 2013 12:33

Le ton juste, c’est une plaisanterie!!!!

Autant je suis convaincu que l’on peut travailler ensemble localement sur la base de l’acquis municipal « keynesien » mais là arrêtez de faire vos petits soldats !!

Harlem Desir a précisé qu’il serait souhaitable qu’elle revienne avec ses frères et soeurs et….sa mère.

Pourquoi ?

Etes-vous au courant que l’on parle d’une mineure de moins de 16 ans ? Etes vous au courant qu’il y a des textes qui protègent l’ »enfance , textes nationaux et internationaux ? Etes vous au courant que les deux parents n’ont eu aucune carence éducative et que leur enfant était scolarisée dans les règles?

Le mérite de la déclaration d’Harlem Desir serait au moins de nous prémunir d’un gros coup de baguette sur les doigts venant de l’UE ou de diverses associations.

Honte à tous les instrumentalisateurs, y compris ceux du PG de Paris qui ont assimilé les socialistes et les communistes de Paris à l’ignoble Valls , alors qu’Anne Hidalgo avait pris nettement position pour le retour de la famille.

Les jeunes communistes de Limoges ont fait transmettre au groupe PCF et au député le grand émoi qui est le leur et celui des jeunes de la ville. Ils n’en ont pas tiré la conclusion sordide que Rodet=Valls, évidemment!!!

Les amis de la Jeune Garde 87; ne prenez pas la posture de Jeune (au) Garde (à vous) 87; surtout quand personne ne vous le demande.

Après tout, le 1er responsable de votre parti est sur une ligne raisonnable.

Fripouille
20 octobre 2013 13:23

Quand on entend Merluchon dire que les gens bien sont ceux qui défilent dans la rue pour soutenir Léonarda il ne faut pas s’étonner de la montée du FN ! Le front de gauche est totalement déconnecté des réalités et des attentes des français ! Quand le comprendra-t-il ?

Marie Wilhelm
20 octobre 2013 13:33

Quels sont, selon vous, ces attentes ?

Pazmany
20 octobre 2013 19:45

Absence de volonté d’intégration, refus de trouver un emploi, attente des aides publiques pour faire vivre la famille, violence, absences à l’école… Le rapport est sévère pour cette famille et surtout pour le père. La fraternité est une chose, le respect de la loi en est une autre.

Jean-Philippe, de quels petits soldats serions nous ? Hollande ou Désir ? Je pense que la majorité des français en dehors des polémiques politiciennes et des médias se range derrière le président.

Jean-Philippe VEYTIZOUX
20 octobre 2013 20:11

Pazmany, tu files un mauvais coton….

Ton message enfonce notre président.

A l’ignominie des conditions de l’expulsion s’ajoute donc la mise en danger d’une mineure de moins de 16 ans scolarisée dans notre système en la laissant dans un face à face dangereux avec son père que tu décris comme quasiment indigne.

Croyant clore le débat, tu donnes de nouveaux arguments aux soutiens de Léonarda.

Bon, les amis de la Jeune Garde, laissez au moins les intervenants s’exprimer sans invectives. Merci d’avance et merci en général pour le bel outil que vous tenez à notre disposition.

Pazmany
20 octobre 2013 21:14

Comme l’a souligné le Président et comme la circulaire de Valls l’indique, il ne sera plus possible d’interpeler des enfants dans le cadre scolaire ou péri scolaire, c’est une très bonne chose.

Maintenant la loi doit être respectée, les demandes de régularisation ont été rejetées à 3 reprises.

Je déplore cette situation pour l’enfant mais le responsable dans cette affaire c’est le père d’où la proposition de Désir de faire revenir Léonarda avec ses frères et sœurs mais sans le père…

En tant que Président de la République, l’attitude de François Hollande était la plus juste.

carte
21 octobre 2013 13:24

Petits soldats-ignoble-sordide…que voilà des mots doux qui ne sont en aucune manière des invectives.J’adore ces gens bien installés dans leur confort et donnant des leçons à ceux qui ne partagent pas leur façon de voir les choses.Et s’ils souhaitent le retour de cette famille en France,la solution est toute simple:qu’ils la prennent en charge

Chat noir
21 octobre 2013 20:29

L’intégration est au cœur des débats. Cette affaire montre bien que le père ne fait rien pour s’intégrer, il est venu en France pour profiter des aides, c’est tout ce que les français rejettent et qui fait progresser le FN.

Il est temps de mettre fin à cette affaire politico médiatique. La gauche avait connu des affaires similaires avec les sans papiers sous Jospin. Elle doit continuer dans ce sens.

eoleo
24 octobre 2013 06:46

Il faut lire le papier de Maitre Eolas. Une circulaire n’a pas de valeur législative, elle tient de la promesse d’ivrogne (j’arrête jusqu’à ce que je recommence). De même, Léonarda ne peut pas être en situation irrégulière puisqu’elle est mineure et qu’il n’existe pas de titre de séjour pour les mineurs. La schizophrénie dans cette histoire consiste à considérer qu’il ne faut pas séparer la famille et qu’il faut donc expulser tout le monde, puis annoncer la possibilité à la seule Léonarda de revenir en France.

La réponse de Hollande est tout sauf juste et habile. Elle se centre sur un cas individuel et n’apporte pas de réponse politique (à part des consignes dans une circulaire qui ne peut pas être opposable juridiquement et sans toucher aux textes restrictifs de Sarkozy).

PAr ailleurs avant de dire des imbécilités sur les aides de ces étrangers privilégiés, il faudrait regarder ce qu’est la procédure de droit d’asile, la violence des procédures stupides, la restrictivité de l’OFPRA qui fait qu’aujourd’hui plus de la moitié des demandes d’asile ont gain de cause en appel, le fait qu’un demandeur d’asile depuis 1991 n’ait pas le droit de travailler, l’arbitraire des préfectures. Et il faut regarder la situation des étrangers qui viennent pour faire leurs études en France, les files d’attente, les galères financières, les universités ou le CROUS qui demandent les titres de séjour, les préfectures qui se permettent de juger si les études sont « sérieuses ».

Alors non, on ne traite pas bien les étrangers en France, on les traite même d’une façon qui n’est pas acceptable dans ce pays, et c’est pour cette raison que les lycéens et les étudiants manifesteront le 5 Novembre.

Sébastien
24 octobre 2013 13:30

Lire l’article du Monde : http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/10/24/au-pouvoir-les-modernistes-s-imposent_3501775_3232.html

« ce que montre une lecture attentive du rapport de l’Inspection générale de l’administration dans cette affaire est à l’honneur de l’Etat de droit. Elle souligne de manière incroyable le luxe de précautions que l’Etat prend en France avant d’expulser les étrangers : examen des situations particulières, démultiplication des procédures, audition des parties prenantes et soutien financier. Peu de pays au monde peuvent se targuer de respecter aussi scrupuleusement les droits des individus. Ce rapport fait honneur à la République et à la gauche qui se trouve en responsabilité. Ce rapport devrait non seulement être lu mais aussi expliqué et commenté dans toutes les écoles de la République pour montrer la réalité concrète d’un Etat de droit, les contraintes de son exercice et sa remarquable effectivité. Honte à ceux qui, même s’ils se prétendent de gauche, veulent le discréditer. »

eoleo
24 octobre 2013 15:13

Foutaises.

On accueille bien les étrangers ? Alors pourquoi deux tiers des demandes de droit d’asile sont accordées en appel et non en première instance ? Pourquoi réduit on les délais pour déposer un dossier dans le cadre d’une procédure normale, si ce n’est pour rendre plus difficile la démarche pour des personnes qui doivent, parfois à leurs frais quand il faut payer un traducteur, remplir des informations très précises et fournir des justificatifs parfois impossible à trouver ?

Savez vous que même en dehors du droit d’asile, un étudiant étranger avec un visa pour études rencontre une triple précarité, pédagogique (aucune adaptation à ses études antérieures, souvent différentes, aucun cours de français langue étrangère…), administrative (renouvellement du titre de séjour chaque année, contrôle du cursus pédagogique par des préfectures qui n’y connaissent rien, contrôle des titres de séjour par des universités qui n’ont pas le droit de le faire…) et sociale (aucune aide sociale, interdiction de travailler au delà d’un certain nombre d’heures, impossibilité de travailler autrement qu’au noir quand on a pas de papiers) ?

Mon commentaire sur ce rapport, c’est que si il n’y a rien qui ait contrevenu à la loi dans l’affaire Leonarda, si il est probable que sa famille avait épuisé tous les recours, ça ne rend pas plus légitime le fait de renvoyer 6 enfants dans un pays qu’ils n’ont jamais connu et dont ils ne parlent pas la langue. Ma conscience de gauche me dicte plutôt que la France est une République avec des valeurs universelles, et que parmi elles figure en bonne place le droit à l’éducation, qui a été bafoué dans cette affaire et qui l’est tous les jours pour des milliers d’étudiants.

La honte, ce devrait être celle de ceux qui ont défendu des sans papiers, dont Manuel Valls, sous la droite, et qui défendent ces règles iniques aujourd’hui. La honte, ce devrait être celle de ceux qui pour des raisons électoralistes refusent d’affronter le Front National, et le renforcent par leur manque de courage.

OL
25 octobre 2013 12:40

L’infiltration des milieux lycèens et étudiants par cette gangrère stalinienne que constitue l’UNEF donne une idée du pouvoir de nuisance de ce syndicat aux méthodes douteuses. Pensée unique, vérité révélée, mots d’ordre diffusés par tous les moyens, voilà donc cette fabrique à apparatchiks qui ose venir donner des leçons d’humanité au pays, sans apporter naturellement la moindre solution. Le but est toujours le même, mais après tout ce sont les méthodes des groupuscules extrémistes de gauche et de droite, renverser la République. Cette peste rouge, alliée historique de la peste brune dont elle partage un rejet viscéral de la démocratie et de ses institutions, entend imposer son point de vue. Après le sinistre et ambitieux Julliard, voici son clone crypto stalinien, Zemmour.

Fils des commentaires de ce billet  /  Faire un trackback sur ce billet

Laisser un commentaire