oct 25
Wikio
Voter !
Technorati
twitter share button
Facebook

Municipales à Limoges : les militants PCF votent pour une liste FDG

conflit Contrairement aux militants parisiens, les militants communistes limougeauds ont choisi à 61 % de rompre leur alliance avec Alain Rodet pour partir avec leurs alliés du Front de gauche. Leur générosité n’a visiblement pas de limite puisqu’après avoir perdu la moitié de leurs élus au Conseil régional, les communistes vont devoir offrir la moitié de leurs places au Parti de gauche, aux Alternatifs et surtout à la Gauche anticapitaliste de Monsieur Clérembaux qui doit bien se frotter les mains ce soir ! Économiquement c’est une catastrophe pour ce parti dont les élus reversent 100 % de leurs indemnités !

Pouvons nous assister dans les prochains jours, à l’image de la situation à Bellac, au ralliement de certains élus communistes à Alain Rodet qui devrait obtenir le soutien de l’ADS, du PRG et d’écologistes ? Peut être pas au 1er tour mais au 2ème ?
Il sera en effet bien difficile pour les élus communistes sortants qui ne se sont jamais opposés aux socialistes de critiquer le bilan d’Alain Rodet et de se rallier aux propositions de certains membres du Front de gauche…

Pour se maintenir au 2ème tour, le Front de gauche devra obtenir 10 % des voix. Et comme aux régionales il ne faudra pas s’attendre à une alliance avec le PS si le PCF ne rompt pas avec le NPA ou la GA… Retrouver Daniel Clérembaux sur la liste d’Alain Rodet est totalement inconcevable.

Qui aura la lourde responsabilité de porter cette liste ? Un communiste c’est une certitude. Et parmi les élus sortants Christiane Dupuy-Raffy ou Hugues Foubert pourrait tenter leur chance s’ils n’ont pas rejoints la liste d’Alain Rodet entre temps… A moins que le Directeur de l’Echo, Christian Audoin, qui avait porté la liste des régionales ne retente sa chance. Il avait réussit à diviser les forces communistes par 2 au cours de ce scrutin… Et si notre fidèle lecteur Jean-Philippe Veytizoux créait la surprise ? Il pourra sans doute venir nous en parler ;)


Tags: , , ,

Auteur: L'équipe

83 commentaires

Nardou
26 octobre 2013 04:17

Non ! pas d’alliance avec Rodet qui se succèdent à lui même depuis 35 ans, qui s’enrichit par mandats successifs lui et sa clique. Vouloir un changement novateur c’est envoyer une équipe jeune et dynamique à la tète de l’exécutif municipal.
La forme est consubstantielle au fond.

Marie Wilhelm
26 octobre 2013 07:57

En fait ça serait plutôt 68 pour cent des voix : donc un désir écrasant de changement.

Marie Wilhelm
26 octobre 2013 07:59

Autre chose : pourquoi les gens qui font de la politique seraient-ils tous des boutiquiers, calculant combien de mandats ils gagnent ou perdent à suivre telle ou telle stratégie ? Clairement, là, les communistes s’en foutent, ils ont l’air de vouloir faire passer leurs convictions avant leurs intérêts : je trouve cela admirable. ça nous change de l’ambiance habituelle !

Hervé
26 octobre 2013 10:06

De toute façon nos chers élus locaux socialistes n’ont de socialiste que le nom.
La folie des grandeurs les a envahi :
- nouveau stade sans grande équipe,
- centre aquatique qui va  » bouffer  » toutes les piscines de quartier ou qui ne sera pas rentable,
- comités de quartier qui n’ont rien de participatif,
- rond-points inutiles,
et pour terminer une LGV dispendieuse et non rentable.

Il n’y a pas que Sarkozy qui fait du bling bling.
Pendant ce temps les gens modestes souffrent.
La hausse des impôts locaux est 2 fois plus importante que la hausse des salaires et des pensions pendant cette mandature.

Le seul moyen de changer tout cela est de stopper l’arrogance et que ses élus reviennent sur terre avec un principe de base qu’il n’aurait jamais dû abandonner : le socialisme, c’est à dire le progrès au service de tous et non de quelques uns.

Fripouille
26 octobre 2013 11:05

Attention Nardou votre mauvaise foi va vous étrangler… Alain Rodet est maire depuis 1990 ce qui ne fait pas 35 ans mais 25 ans…

Alex
26 octobre 2013 14:16

Que 25 ans, on peut être rassuré alors…

GL87
27 octobre 2013 00:47

Je trouve qu’il est tout à l’honneur des militants PCF de rompre avec un parti qui considère les élus communistes avec condescendance.
Cepandant, quelles que soient les alliances, cette campagne s’annonce totalement insipide: où sont les programmes (à part un peu de bricolage ici et là)? Il n’y a rien d’audacieux. Des intentions a minima, pour une ville a minima. Nous faudra-t-il attendre des décennies pour que l’espace urbain soit revu en fonction des piétons, des cyclistes et des transports en commun? Durant combien d’années devrons-nous patienter avant que la municipalité prenne conscience de l’importance du patrimoine culturel et rende la ville attrayante pour les visiteurs, les étudiants, les touristes? Devons-nous supporter encore longtemps une municipalité fébrile sur les questions d’animations- notamment nocturnes-, de concerts, de festivals… ?

Jean-Philippe VEYTIZOUX
27 octobre 2013 20:15

Bonsoir les amis….

Une floppée de contributions et de controverses pour enfin que l’on parle de moi dans un de vos billets et que l’on me fasse un clin d’oeil tout à fait mérité ;-)

Aucune surprise à attendre de ma part. J’ai porté jusqu’au bout avec d’autres l’option 1 d’un PCF-Front de Gauche au coeur de la gauche qui a recueilli 38.9 % des voix, ce qui fait un bougé de quasiment 20 % depuis les régionales (80/20).
J’avais bataillé à l’époque pour l’option Terre de gauche considérant que les régions étaient le Cheval de Troie de l’application de politiques néo-libérales dans le cadre des contrats de plan Etat-Région; cette fois non.
Les municipalités avec plus de 40 % de leurs ressources tirées de la fiscalité peuvent être des laboratoires de politiques réellement de gauche donnant à voir de ce que pourrait être une autre politique nationale à l’image de ce qu’ont tranché les communistes de Paris suite à l’acceptation par Hidalgo des 40 % de logements sociaux et de la gratuité des 1ers m3 d’eau sous condition de ressource…..les députés PS de Paris se déjugeront-ils à l’AN ? En tout cas les communistes de Paris,non!!
J’aurais voté comme la majorité des communistes de Bordeaux (gestion commune droite/ PS de la communauté urbaine et alliance anti communiste à Bègles) et de Marseille ( PS local trop empêtré dans les affaires peu crédible de mon point de vue , besoin de liste Front de Gauche allant chercher des forces neuves au 1er tour et permettant de torpiller, sur la forme et le fond, la droite au 2è).

Donc, oui aucune surprise pour cette affaire de municipales à Limoges me concernant. D’ailleurs je ne serai même pas candidat sur la liste.

Je passe déjà à la suite: campagne nationale du Front de gauche sur le coût du capital et projet pour une Europe sociale et démocratique avec en toile de fond les européennes. Il va de soi que des candidats aux municipales pourront tout à fait s’y inscrire et qu’en définitive je ne serai pas en mode « bouderie » tout l’hiver.

Les candidats naturels de tous les électeurs de gauche des municipales à Limoges seront évidemment ceux du Front de gauche aux européennes. On ne peut dans les urnes localement défendre la notion de service public de proximité par le canal PS ou Front de Gauche sans compléter sa démarche quelques semaines plus tard par un vote de cohérence grâce aux listes Front de Gauche aux élections européennes.

Pour GL 87: il y a un programme de 17 pages des communistes de Limoges intitulé « Limoges pour tou-te-s » entre les mains de nombreux militants de gauche du département. Il a été remis, d’une manière ou d’une autre à tous nos interlocuteurs, le maire de Limoges y compris.

Bonne soirée à tous.

Jean-Philippe VEYTIZOUX
27 octobre 2013 20:20

Hervé….heureusement que les communistes de Limoges ont des idées , c’est pas avec le stade, la piscine et les ronds-points que l’on va faire un programme sérieux; une grosse louchée d’antirodetisme primaire ne rajoutera rien à l’affaire!!!

Jean-Philippe VEYTIZOUX
27 octobre 2013 20:23

Pardon pour Paris, ce n’est « que » 30% de logements sociaux.

GL87
27 octobre 2013 21:18

J.Ph Veytizoux: quand est-ce que ce programme sera rendu public?

Hervé
27 octobre 2013 21:27

@JPV
Je ne fais pas d’antirodetisme primaire, ni même primitif.
Par contre je supporte de moins en moins la suffisance de trop nombreux socialistes locaux, suffisance accompagnée souvent de mépris à l’encontre de ceux qui ne pensent pas comme eux.
Cette mentalité n’est pas digne de personnes se recommandant du socialisme.
Je retrouve cet état d’esprit dans cet article même.

complément
28 octobre 2013 00:05

Espérons que les listes front de gauche et EEVL vont demander des comptes notamment sur les dépenses pour la LGV !

Fripouille
28 octobre 2013 09:53

Il ne me semble pas qu’elles le fassent à la mairie de Limoges ou au Conseil régional…

complement
28 octobre 2013 11:46

Fripouille les élus front de gauche n’ont jamais évoqué ceci au conseil municipal ni au cr? Au ps vous perdez la mémoire, vite du sang neuf !

Fripouille
28 octobre 2013 11:50

Complément Paul Pat puisque vous parlez de mémoire vous devriez vous souvenir que le Front de gauche n’existe pas à la mairie de Limoges…

nikopol
28 octobre 2013 12:08

J’ai vraiment du mal à comprendre les commentaires qui dénoncent dans le même temps et « la folie des grandeurs » et « le manque de vision et d’ambition »… Vous avez dit cohérence ?

complément
28 octobre 2013 16:09

Cher Fripouille, il me semble que dans votre post précédent vous parliez aussi du conseil régional … De plus, vous devez savoir qu’au conseil municipal certaines composantes du front de gauche se sont interrogés sur l’opportunité de dépenser de l’argent pour un projet inutile et aujourd’hui ENTERRE PAR LE PREMIER MINISTRE.
Vous n’avez qu’une vision politicienne de la vie publique basée sur la conservation du pouvoir et l’attribution de postes.
Malheureusement pour vous, ceci doit se terminer car Limoges mérite autre chose et une vraie politique de gauche !

Jean-Philippe VEYTIZOUX
28 octobre 2013 16:06

à GL 87.

Ce programme a été rendu public lors de la 1ère conférence de presse à Limoges du PCF.

Sauf que les journalistes n’ont évidemment pas édité les 17 pages de notre programme mais se sont contentés de rappeler quelques têtes de chapitre.

Ce programme a été envoyé à tous les adhérents du PCF à Limoges (environ 150 personnes), à toutes les forces de gauche du département, à quelques centaines de militants par voie de mails en pièces jointes.

Alain Rodet en a eu un digest remis lors de notre rencontre.

Tous ceux qui le désirent pourront en prendre connaissance à la fd du PCF 10 place jourdan. Je peux en envoyer un à la JeuneGarde 87 si c’est possible techniquement.

je suis tout à fait disposé à le transmettre

Pazmany
28 octobre 2013 16:24

Pas de soucis pour la publication il faut juste trouver un format qui permette de le lire facilement et qui ne soit pas trop lourd genre youscribe.

Fripouille
28 octobre 2013 18:09

Ai-je bien lu 150 militants au PCF de Limoges ? Et il a fallu 1 semaine pour faire dèplacer 100 personnes ! Les bras m’en tombent et certains veulent nous faire croire qu’ils seront devant le PS au 1er tour ! J’entends bien que le score n’est pas reprèsentatif de la force militante et que la ville n’èchappera pas á des collages aussi intenses qu’inefficaces mais 150 militants c’est très peu et il leur faudra des ressources pour constituer une liste jeune et paritaire !

carte
28 octobre 2013 20:14

Un parti trop hégémonique quel qu’il soit,ce n’est pas une situation agréable à vivre pour les autres.C’est le cas pour Limoges avec le PS,mais c’était aussi le cas avec le PC dans d’autres villes proches il y a quelques années (Vierzon ou Montluçon par exemple)

complément
28 octobre 2013 22:09

Carte ca ne marche pas pour Levallois et les Balkany?

Pazmany
29 octobre 2013 08:46

A méditer quand Hollande chute, le Parti de gauche de Mélenchon devient le parti le plus impopulaire… Les voix perdues du PS n’iront pas forcément dans le camp du Front de gauche ! A trop taper sur le PS c’est toute la gauche qui est fragilisée…
http://lelab.europe1.fr/t/l-echec-de-la-gauche-de-la-gauche-11613

complément
29 octobre 2013 09:55

pazmany , donc si je vous suis bien, la chute de Hollande c’est la faute à la gauche . La il va falloir être fort pour l’expliquer .
En vous lisant, on voit que le PS est dans une panade immonde car il ne sait choisir entre le social libéralisme et le keynésianisme.
De ce fait, la gauche se « casse la gueule ». Il faut que le PS sorte de cette situation en revendiquant clairement le créneau de social libéral qui lui permettra de s’allier avec le centre et laisser le créneau keynésien à un autre parti qui pourra s’allier avec les autres composantes de la gauche.
Il est clair que vue la politique menée aujourd’hui, les gens de gauche ne peuvent plus voter PS et les alliances sont difficiles voir impossibles.
Le PS doit faire son coming out social libéral pour clarifier le jeu politique, sinon on court à la catastrophe brune.

Périclés
29 octobre 2013 11:41

@complément

Le keynésianisme est une théorie sociale-libérale où le gouvernement peut par des politiques conjoncturelles ou structurelles intervenir sur la conjoncture et tenter d’orienter le développement futur du pays mais où les citoyens et les agents ont vis-vis de l’administration une grande liberté d’action.

A ma connaissance le PS et les sociaux démocrates sont plus proches des théories keynesiennes que les parties communistes ou troskistes.

Je vous rejoins sur un point, la vraie menace lors des prochaines elections ce n’est certainement pas le FDG mais le FN.

Le FDG est extrémement actif et présent dans les médias (même un quotidien dans la région) mais il ne représente pratiquement plus personne. Le Fn c’est malheureusement l’inverse et tout le monde en est responsable: FDG, GA, PS, EELV, UMP.

A force de critiquer toutes les réformes, de dévaloriser les professions difficiles (ouvriers, paysans, petit commerçants), de stigmatiser les étrangers, les patrons et les chomeurs, de perdre du temps dans des querelles stériles, on fait le lit du FN et des discours démagogiques.

carte
29 octobre 2013 13:47

Evidemment que c’est la même chose pour Levallois exemple qui confirme mes propos premiers:un parti hégémonique a tendance à ne plus respecter les opposants,voire les partenaires.Maintenant,je pense que le PC commet une erreur en se tournant vers le Parti de Gauche et le NPA;il n’y gagnera rien en nombre d’élus,oubliant que sans Mélenchon,le parti de gauche aurait du mal à être audible.Ces remarques n’engagent que moi et je ne conteste en aucune manière le choix des membres du PC à Limoges

complément
29 octobre 2013 15:54

Périclès, trouvez moi dans quelle page de « la théorie générale  » de Keynes en 1936 on parle de social libéralisme ? A l’époque on parle de néoclassiques uniquement … mais on peut effectivement on peut réécrire l’histoire économique pour faire de l’anti gauche !
Le Keynésianisme c’est l’intervention de l’Etat dans le processus de production , le social libéralisme c’est l’intervention de l’Etat uniquement dans le domaine du social. Des que vous décrochez dites le moi !
Le gouvernement actuel fait donc bien du social libéralisme et non du keynésianisme contrairement au front de gauche. En ce qui concerne l’amalgame nauséabond entre front de gauche et troskisme ou communisme (au sens URSS je suppose), c’est du servi et resservi!

Jean-Philippe VEYTIZOUX
29 octobre 2013 20:04

Enfin, 150 encartés au PCF, c’est correct. Quand on voit le nombre de militants socialistes qui se sont déplacés pour le même type d’opérations dans la région, nous n’avons pas de quoi rougir.

Pour la semaine, c’est dû au fait que les modalités du vote par correspondance devaient permettre à tous de pouvoir voter et à leur vote de pouvoir être enregistré ( la Poste n’a plus la rigueur partout de nos bons vieux PTT) et cela laissait le temps aux adhérents de pouvoir se faire une opinion en prenant le temps d’écouter les avis des uns et des autres.

D’accord avec pazmany sur un point , si le FdG est une machine à manger du socialiste au petit dej’, aucun intérêt, et effectivement, il participe de la fragilisation de la gauche en général.

Jean-Philippe VEYTIZOUX
29 octobre 2013 20:16

Après vous avoir parlé du bon vieux temps des ptt, cher pazmany, me voici contraint de vous demander comment, je dois faire pour vous faire parvenir une pièce jointe word de 17 pages sur votre site.

Et dire que l’on prétend prendre le leadership à gauche !!!!!!

Pazmany
29 octobre 2013 21:11

Tu y es très bien parvenu ce qui ne veut pas dire que vous pouvez prendre le leadership ^^

Je ne pourrais pas publier les 17 pages, je doute que nos lecteurs aient le courage de les lire sur un écran d’ordinateur pire sur un smartphone lol

Je travaille donc à une présentation synthétique des propositions pour demain je l’espère et ce qui n’aura pas pu être publié pourra l’être dans les commentaires afin de lancer les débats sur les propositions ;)

Merci à toi
Cordialement
Paz’

fred5987
30 octobre 2013 06:47

ce qui me fait plaisir dans ce dechirement c est que depuis des mois je dis vrai les limougeauds en ont marre d un maire qui est la depuis des annees qui cumulent (maire, depute, president de l agglo) et qui a deja fait le mandat de trop. ca sent la fin et le changement a Limoges. EELV n ont rien a faire avec le PS local. Rien, absolument rien n a ete fait en matiere d ecologie. Qui va etre la tete de liste de Limousin Terre de Gauche ? quel programme ? du social y en a deja pas mal a Limoges (nombre important de logements sociaux, gratuite a l acces des bibliotheques, deux repas des aines + spectacle…) c est le dynamisme qui manque. l ADS a saint junien a bien reussi (dynamisme, bonne gestion,. bon equipement…) mais a Limoges ???? il faudra un bon programme ambitieux et realiste. Le PS va derouler le tapis rouge pour ne pas voir fuir EELV vers ce Limousin terre de gauche.

fred5987
30 octobre 2013 07:00

quand je lis les commentaires des sympathisants de gauche c est ce que j entends au quotidien : au niveau national la politique d Hollande est quasiment la meme que celle de sarkozy et au niveau local le PS est pris au piege dans la LGV et du coup n avance plus ! les elus PS locaux sont meprisants avec les autres composantes et avec les habitants et ca risque de leur couter des mairies. Il y a eu Condat, Panazol et Isle ou des listes dissidentes ont gagne il y en aura peut etre d autres et pourquoi pas a Limoges.

Périclés
30 octobre 2013 09:19

@complement

Je crois que vous ne savez pas de quoi vous parlez:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Social-lib%C3%A9ralisme

« Le social-libéralisme est un courant du libéralisme qui, à la suite de John Stuart Mill, met au centre de sa pensée le développement tant intérieur que matériel des êtres humains pensés dans leur interaction sociale. Sur le plan politique, son éthique s’oppose à l’autoritarisme et cherche à impliquer les êtres humains dans le processus décisionnel d’où l’accent mis sur la démocratie. Sur le plan économique et social, il promeut des institutions cherchant à concilier liberté et égalité à travers notamment la mise en place de régulations ayant pour but d’établir une concurrence équilibrée et de politiques de redistribution visant à accroitre les capabilités des individus. Son épistémologie l’amène à traiter des problèmes économiques et sociaux en partant de l’étude des faits même s’ils sont déplaisants (notion de hard-facts). Cela les mène à être plus inductifs, à partir plus de l’analyse des données que les économistes libéraux classiques qui raisonnaient de façon plus déductive. »

Mais on peut, comme votre collègie JF Veytizoux, contester wikipedia et tous les processus de démocratie participative.

La filiation entre FDG (fusion du PC et de la LCR) et communisme/troskysme ne me parait pas dévalorisante bien au contraire.

Si le FDG ne s’inspire pas de ces courants, qu’est ce que le FDG?

GL87
30 octobre 2013 09:24

On voit souvent de grosses bêtises sur Wikipedia. L’aspect participatif n’est pas une garantie d’objectivité.

complément
30 octobre 2013 09:36

Périclès … je crois savoir de quoi je parle , quand vous voulez on peut faire un peu de pensée économique …mdr !
Par contre, effectivement, je ne prends pas mes sources sur Wikipédia … il ne suffit pas de « pomper » des éléments sur ce genre de site pour pouvoir en comprendre l’essence.
NB : je détiens juste un doctorat d’économie … mais si vous avez des choses à m’apprendre dans le domaine des grands auteurs je suis preneur !

Périclés
30 octobre 2013 10:57

@Docteur complément

A ma connaissances, les diplômes ne sont pas un gage d’objectivité.

Si vous considerez que vous avez le monopole de la compréhension de la pensée politique et que vous méprisez toute contradiction même en provenance de wikipedia, c’est que vous manquez singuliérement d’intelligence ou d’arguments.

A temps perdu et si vous en avez la capacité d’écoute, prenez également le temps de converser avec des personnes qui ne pensent pas exactement comme vous et qui sont dans l’économie réelle.

Comme je n’ai pas de mon côté votre connaissance du FDG, je me permet de réiterer ma question:
Si le FDG ne s’inspire pas du communisme/troskysme, quelle est la pensée économique du FDG?

NB: Je suis également diplomé mais je n’en tire absolument ni légitimité, ni orgueil. Par contre je suis entrepreneur et citoyen. A ce titre, je ne peux pas laisser certain « sachant » proferrer des discours aussi démagogiques qu’imprécis.

complément
30 octobre 2013 13:55

Périclès j’espère que vos diplomes ne sont pas remis en cause comme vous le faites des miens, mais permettez moi quand même de penser que vos piètres connaissances en économie, issues de Wikipédia ne vous permettent pas de discuter de théorie économique.
En ce qui concerne ce qui inspire le front de gauche, je pense qu’aujourd’hui il est beaucoup plus proche des thèses de Keynes que de celles de Marx en sachant que ce dernier n’a pas réellement émis de thèses purement économiques.
Mais vous pouvez trouver sur Wikipédia des articles infirmant ceci… !

complément
30 octobre 2013 13:57

péricles vous souffrez du complexe du chef d’entreprise, il ne faut surtout pas , votre rôle est essentiel !
Néanmoins, ce rejet des « penseurs » nous as souvent mené vers des catastrophes durant histoire, on ne vous a pas appris ceci durant vos études je suppose.
Quand au FdG il est keynésiens et non marxiste (par ailleurs Marx n’est pas un économiste au sens réel du terme)

GL87
31 octobre 2013 10:11

Je profite du fait que ce fil soit encore actif pour publier ce lien:

http://www.sudouest.fr/2013/10/31/tgv-faut-il-encore-passer-par-limoges-1216006-1961.php

A.Rodet, MF Pérol-Dumont, et JP. Denanot devraient militer pour une amélioration immédiate de la ligne Polt, comme le font déjà de nombreux autres élus des territoires traversés par cette ligne. Sans quoi, notre ville courre à la catastrophe.

solene
31 octobre 2013 18:01

@GL87

L’article de SO confirme que c’est l’abandon de la LGV Limoges Poitiers qui risque de conduire l’étoile de feroviaire de Limoges (et de Brive) à son déclin.

Toutes les villes essaient d’être connectées vers une gare reliée à une infrastructure LGV. Si LGV Limoges Poitiers ne se fait pas, Perigueux-Paris se faira par Bdx en 3h15. La conséquence sera la fermeture de Perigueux-Limoges.

Si le barreau LGV Limoges-Poitiers se fait, electrification de la ligne Perigueux-limoges, Perigueux-Limoges-Paris en 3h et revitalisation de l’axe.

L’avenir du ferroviaire en Limousin se joue en ce moment.

Pour une fois qu’A.rodet, MPFD et JPD ont une vision à long terme, encourageons les.

GL87
1 novembre 2013 09:30

Bon, il y une question de point de vue, et en effet les deux se discutent.

Pour ce qui est de l’avenir ferroviaire du Limousins, je viens d’apprendre (ne prenant pas cette ligne) que la ligne Limoges-Lyon était fermée -peut-être définitivement- depuis décembre 2012, et que depuis cette date il n’y a qu’un seul aller-retour quotidien Limoges-Bordeaux.

Pourquoi nos élus n’ont-ils pas condamnés fermement cette décision, qui ne peut que nuire à notre région? Pourquoi les médias locaux n’ont-ils pas suffisamment relayé cette information? On est dans un véritable scandale! Que font également nos élus pour contrer la décision d’Air France de supprimer les lignes « hop! » entre Limoges et Lyon?

Jean-Philippe VEYTIZOUX
1 novembre 2013 12:21

Les élus ont condamné ces décisions mais le zoom braqué sur la LGV Limoges-Poitiers aura focalisé toute l’attention militante également.

james
2 novembre 2013 23:48

J’ai une petite question de béotien : pourquoi les élus s’acharnent-ils sur une LGV Poitiers-Limoges? Ne serait-il pas moins coûteux de rejoindre le hub TGV de Poitiers (qui sera en 2017 à 1H15 de Paris) en vitesse normale « améliorée » sans arrêt et ainsi sanctuariser une liaison Limoges – Paris en moins de 3 heures? Sur la ligne POLT plus on avance dans le temps plus on met de temps : 2H45 en Capitole contre 3H01 aujourd’hui (mais pour seulement 3 trains sur 10 car le POLT est un train d’équilibre du territoire et fait donc de nombreux arrêts…). Je précise quand même que le TGV Atlantique qui dessert Bordeaux aujourd’hui ne roule sur une LGV que jusqu’à Tours! Et il continue ainsi en wagon TGV à vitesse « normale » jusqu’à Hendaye ou Pau… Des villes comme Chambéry, Grenoble n’ont la LGV que jusqu’à Lyon… idem pour Nice. Bref mon propos est clair il ne faut pas croire qu’avoir une LGV va booster Limoges. Il faut d’abord booster Limoges de manière endogène, y faire circuler des TGV en vitesse normale jusqu’à Poitiers (et bifurquer vers Bordeaux ou Paris) et après on sera en droit de demander une LGV.

james
2 novembre 2013 23:49

Concernant la suppression de la ligne Limoges-Lyon en avion c’est un véritable scandale! Là aussi le principe de hub était très intéressant tant sur les liaisons nationales qu’européennes. Je crois me souvenir d’ailleurs que le Lyon-Limoges avait été renforcé suite à la suppression du Roissy-Limoges…
Pour le coup aucune réaction de politique officiellement, on laisse le président de la CCI à la manoeuvre, tout seul. Un peu de solidarité entre grands élus de collectivités ou de chambres consulaires pourrait être efficace non?

Jérôme
3 novembre 2013 09:52

Nos hommes politiques sont de bien piètre qualité. Il ne faut pas chercher loin les causes du déclin de Limoges. Lorsque De Robien à mis fin au projet de TGV pendulaire à Limoges, les élus limousins n’ont pas fait grand chose.
Je n’ai pas entendu messieurs Rodet et Denanot, ni madame Pérol-Dumont, condamner la suppression du Limoges-Lyon (Sncf et hop!). L’ont-ils fait? Les hommes politiques de l’opposition se sont-ils manifestés? C’est très inquiétant…

Jean-Philippe VEYTIZOUX
3 novembre 2013 11:07

Sans vouloir défendre qui que cela soit, la fermeture de la liaison limoges-lyon en dec 2012 a été dénoncée et les élus LTG sont assez pointus sur toutes ces questions.

GL87
3 novembre 2013 17:09

Je trouve très intéressante l’idée émise par James.
Cela ferait:
- Des rames TGV sur une ligne Poitiers-Limoges améliorée;
- des « TET » sur la ligne POLT.
Il faudrait aussi électrifier la ligne Périgueux-Limoges.
Et nos élus doivent absolument redynamiser Limoges, afin qu’elle puisse attirer une population jeune, ce qui donnera des arguments supplémentaires pour éviter les suppressions de lignes sncf et aériennes (et pour éviter la disparition de notre région).

Une question que de nombreux Limougeauds doivent se poser: que fait F.Hollande pour l’aménagement du territoire en général et pour le Limousin en particulier. Demander de bonnes liaisons avec le reste de la France et de l’Europe, ce n’est pas réclamer une faveur. Force est de constater que c’est sous son quinquennat que la ligne Bordeaux-Limoges-Lyon aura été détruite. Je ne comprends pas non plus son attitude par rapport à la LGV: que ce soient les partisans ou les opposants, tout le monde attend bêtement. Jusqu’à quand? 2017? 2020? 2030??

solene
4 novembre 2013 12:42

Une infrastructure ferroviaire, c’est comme le transport routier que tout le monde connait, il y a:

Des routes communales sinueuses: L’infrastructure non electrifiée Limoges-Poitiers actuels fait partie des voies ferrées dont la vitesse moyenne est de 50km/h

Des routes départementales: L’infrastructure POLT avec son tracé du 19ème siècle, les pentes, les villages traversées, les courbes fait partie de cette catégorie entre Chateauroux et Cahors avec une vitesse moyenne de 100 km/h

Des routes nationales qui sont des infrastructures anciennes mais qui bénéficient d’une topographie favorables: Comme Tours-Bordeaux actuels, Lyon-Grenoble, Chateauroux-Arpajon avec des vitesses pouvant atteindre 200 km/h,

Des autoroutes: Infrastructure LGV construite ces 40 dernières années avec vitesse moyenne de 300 km/h et normes spécifiques.

Faire transiter des TGV sur Limoges Poitiers actuels couteraient à minima 200 M€ pour electrification (similaire à Perigueux-limoges) sans aucun gain de temps, de confort, de fiabilité…

contrairement aux idées reçues (ou propagées), il n’y a pas vraiement d’alternative au barreau LGV Limoges Poitiers.

Comme le signale james, le Limousin est totalement dépendante de choix de société commerciale comme Air-France ou la SNCF qui peuvent décider du jour au lendemain d’interrompre toute liaison ferroviaire ou aériennne.

C’est pour cela que la SNCF est contre le projet de barreau LGV Limoges Poitiers car cela affaiblirait sa position de monopole absolu qu’elle a avec le vieux POLT (aucun risque de concurence sur cette infrastructure).

La position de F.Hollande est délicate car la LGV Limoges Poitiers porterait un coup peut être fatal à l’aéroport de Brive. D’un autre côté, il a certainement conscience que ce barreau LGV permet un réquilibrage territoriale nécessaire pour la pérennité économique, sociale et politique du Limousin et du centre ouest (Perigueux, Aurillac, Cahors, Rodez).

Pour information, l’accident du corail d’Argenton sur Creuse(1985-30 morts) a entrainé la mise en oeuvre de contrainte de sécurité puis l’augmentation de 20 mn sur le trajet du capitole. Depuis cette période, on sait qu’il n’y a pas de gain de temps de parcours significatif envisageable sur la ligne POLT et que l’on ne retrouvera jamais les temps de parcours des années 1980. Au contraire, l’explosion du trafic francilien rend l’accés à la Gare de PAZ de plus en plus complexe et on peut imaginer que le temps de parcours va continuer à s’allonger progressivement.

Alex
4 novembre 2013 12:49

Pour avoir des TGV Limoges Poitiers Paris sur la ligne actuelle Poitiers Limoges, il faudra payer au moins 400 millions d’euros pour 5 minutes de gain de temps. L’étude faite par RFF montre que c’est très couteux et compliqué.

Le fait est que depuis que la LGV est sur le devant de la scène, Limoges à perdu pas mal de relations. Plus de relations vers Lyon, vers Clermont et vers Barcelone, malgré un TGV Limoges Lille réduit à une circulation entre vendredi et lundi.

Le mérite de POCL est de pouvoir assurer une connexion rapide vers Paris (environ 2h 15) tout en permettant de se rapprocher de Lyon en 2 heures et de toucher un bassin auquel le Limousin n’est pour l’heure pas connecté. Au lieu de ça, on crée une LGV Limoges Poitiers que l’on sert à toutes les sauces, afin de proposé au gens de se connecté par cette LGV à Bordeaux, Angoulême ou Lyon, ce qui est d’une absurdité totale (une parmi tant d’autres).

Déjà, il faudrait s’occuper de ce que l’on a actuellement. Si le projet LGV ets bel et bien repoussé à l’après 2030, pourquoi ne pas tout de suite reprendre le projet POLT, au moins pour attendre??

A ce moment là on aura déjà la visibilité TGV et des parcours un peu plus rapides et plus confortables. Par la suite, il suffira en effet de reprendre ce qui se fait aujourd’hui avec le TGV atlantique. Ici toutes les données collent ou presque : réaffirmation de la troisième radiale qui évite ainsi une saturation des deux autres grands axes, abandon de la contrainte du raccordement à Poitiers, et permettre de faire de Limoges une porte d’accès entre le sud (Toulouse, Périgueux, Brive, Cahors et l’Espagne) et l’Est de la France. On peut ainsi imaginé des villes comme Bourges, Nevers ou autres se raccordé facilement par la POCL puis le POLT.

Ce serait déjà plus intéressant que de demandé aux Limougeaud de passer par Poitiers pour tout les déplacement futurs. Autant vivre à Poitiers.

Pour amélioré les relations vers l’Ouest, il suffirai d’améliorer les liaisons vers Bordeaux Angoulême et Poitiers. Dans le premier cas pour assurer une sorte de nouvelle radiale dont la partie Limoges Périgueux serait une composante du POLT par des relations vers Paris (moins cher que par Bordeaux), et sur tout le parcours par des relations Bordeaux Lyon plus performantes.

Dans les deux autres relations, on peut largement gratter des bonnes minutes, surtout vers Angoulême, et amélioré les relations vers Saintes ou La Rochelle.

GL87
4 novembre 2013 17:15

La position d’Alex est également très intéressante. Il faut alors que les politiques fassent pression afin que le POCL voit rapidement jour. À cet égard, que fait donc l’ancien élu de l’Indre Michel Sapin?? Le Berry est pourtant intéressé par les deux lignes POCL et POLT.

La clé, c’est une entente entre les élus des régions concernées par les lignes ferroviaires reliant Paris au Massif Central et à une partie du Sud Ouest, pour une solution immédiate (2017). Nous aurions dû avoir le Tgv pendulaire en 2005. À présent il y a une forme d’urgence, et toute tergiversation -dans ce climat concurrentiel- ne peut que porter préjudice à nos régions/nos villes.

@Solene: Je ne vois pas en quoi la ligne Limoges-Poitiers liquiderait l’aéroport de Brive. Et je vous rappelle que Brive est elle aussi concernée par la grande vitesse. Je persiste à penser que F.Hollande devrait être plus tranchant. Ce gouvernement baigne dans l’ambiguïté, et laisse mariner plusieurs millions d’habitants, usagers potentiels. À ce train là (si j’ose dire) la question risque de se régler lorsque les hommes actuellement au pouvoir ne le seront plus depuis longtemps! En 2030?? Il sera bien trop tard. Les socialistes -par leur manque de volontarisme- auront alors entériné les déséquilibres du territoire, et le Limousin -s’il existe encore- sera définitivement pauvre et vieilli.

dionysos
4 novembre 2013 17:31

Si vous devez prendre un avion à Orly, même avec la LGV, la navette aérienne de Brive restera intéressante. De Massy TGV ou Montparnasse, il y a au moins une heure d’acheminement vers Orly.
Aurillac et Rodez ont déjà fait le choix de l’aéroport pour leurs déplacements rapides vers la Capitale.

Solène
5 novembre 2013 10:38

Le POCL n’a pas de tracé: on ne sait toujours pas comment et à quelle gare il se connecterait sur Paris et Lyon. La traversée des Monts du Lyonnais est par exemple aujourd’hui trés délicate (Voir l’abandon COL suite à la fronde des riches riverains lyonnais) sauf avec un tunnel de plusiseurs dizaines de km sous les Monts du lyonnais et l’agglo de Lyon. Les lyonnais et les parisiens se fichent complétement du POCL et de rejoindre Nevers en 1h.

Le POCL n’a pas non plus de financement: 14 Milliards minimum (non compris le coût des gares betteraves de Nevers/Bourges et Vichy): Le chantier le plus chère d’europe qui ne concerne pratiquement que la région Auvergne et encore il passera à 80km de la capitale régionale.

Le cout environnemental du POCL sera également elevé (traversée des vallées de la Loire et de l’ALLIER, Sologne, monts du Forez, du lyonnais…).

Par ailleurs, pour avoir un gain de temps conséquent sur Paris-Brive, il faudra créer un barreau entre POCL et POLT au niveau de Chateauroux (60/90km de nouvelle ligne) qui aura un cout proche du barreau LGv Limoges-Poitiers donc 1 Milliard suplémentaire que devront supporter seules les collectivités Limousines.

Les partisans du POCL voudraient récupérer l’argent du barreau LGv Limoges-Poitiers pour leur projet mais ils savent trés bien qu’une nouvelle ligne Paris-Lyon ne peut en aucun cas désenclaver le centre ouest de la France.

Alex
5 novembre 2013 12:32

Le POCL aura un tracé défini bien avant 2030 je pense, d’autant que RFF a donné sa préférence et que les régions suivent. Quand il y aura un tracé défini, vous nous diriez quoi?

Le cout de 14 milliard est tout à relativisé, sachant que plus de régions sont concernées, donc un étalement financier plus large, au lieu de la seule région Limousin et de la Haute Vienne chargée de trouver à elle seule 1 milliard.

Le raccordement entre POCL et Chateauroux est déjà compris.

Si une nouvelle ligne Paris Lyon passant par le centre de la France ne peut désenclaver cette région, alors vite, tous à la LGV Limoges Poitiers que personne ne prendra. C’est sur que Chatearoux, Guêret et consorts ont tout à gagné avec une LGV qui rendra tous leurs parcours plus cher, plus stressants mais tout aussi rapide qu’aujourd’hui. Il fallait y penser.

dionysos
5 novembre 2013 19:55

Pazmany, nous fait part du financement de la LGV qui serait trouvé en engageant le contribuable limousin sur 1 milliard… A condition que l’écotaxe soit mise en application?!

http://limousin.france3.fr/2013/11/05/lgv-limoges-poitiers-la-mise-en-service-pourrait-voir-le-jour-en-2022-selon-jean-paul-denanot-et-alain-rodet-352149.html

Pazmany
5 novembre 2013 19:57

Pas que Limousins ! Dordogne et Cantal également…

GL87
7 novembre 2013 19:14

Je viens de lire cet article à charge contre la LGV Limoges-Poitiers:

http://limousin-en-tgv.over-blog.com/m/article-120975164.html

Les informations avancées sont-elles vraies (notamment le fait que l’État ne paierait pas sa cote-part)?
Je précise que je ne suis pas particulièrement opposé à la création de cette ligne.

Alex
7 novembre 2013 21:08

Oui, je consulte souvent ce blog, les informations sont toujours vérifiable et vont dans le sens de ce qui a été acté récamment par l’Etat.

Pour que l’Etat finance, il faudra attendre l’après 2030, ce qui en soit n’est pas un problème, c’est surtout que POCL et LP seront sur un pied d’égalité, donc un des deux passera à la trappe. Hors de question donc pour la majorité régionale et le maire de Limoges d’attendre, quitte donc à payer très, très cher.

Geoffrey
8 novembre 2013 10:10

L’attitude de Hollande est navrante. Et le fait que l’Etat refuse de participer au financement de cette infrastructure est totalement anormal, d’autant plus qu’aujourd’hui, semble-t-il, Ayrault se rend à Marseille avec une enveloppe de 3 milliards d’euros. Deux poids, deux mesures…

dionysos
8 novembre 2013 10:21

Parce que comme l’a souligné JP Dupont,la rentabilité de la ligne est très faible voire inexistante compte tenu des paramètres de trafic, qui éludent les voyageurs au sud de Cahors. Cela va être une pompe à phynance rien que pour faire rouler des TGV dessus.

Marseille est au plan ferroviaire par contre, au bord de l’asphyxie vu la population de PACA.

Geoffrey
8 novembre 2013 13:20

Je constate que dans notre région la sncf (donc l’Etat) a supprimé la ligne Bordeaux-Limoges-Lyon, que notre ligne Polt ne bénéficie que d’un investissement minimal, et que l’Etat ne financera pas la LGV. Hollande ne se prononce pas clairement sur ces questions, laisse les habitants dans une expectative qui n’est pas supportable.
Et d’un autre côté, ce gouvernement se laisse mener par des « bretons » qui n’ont rien de républicains (800 millions d’euros par an de pertes!), et se précipite à Marseille avec une enveloppe de 3 milliards d’euros. Finalement, si c’est cela, l’aménagement du territoire… c’est assez écoeurant.

dionysos
8 novembre 2013 15:03

La décision de persévérer dans la LGV retarde tout investissement sérieux sur POLT, qui n’est actuellement rénové que par le biais de lignes budgétaires du réseau fret.
Le Refus du matériel TGV sur POLT n’arrange rien, rien n’étant dispo avant 2020!
D’ailleurs un reportage qui explique à quel point la Bretagne s’est engagée financièrement sur la LGV Bretonne. (24min30)
http://www.publicsenat.fr/vod/attention-grands-travaux/le-plan-routier-breton/139033

Chat noir
8 novembre 2013 15:32

Pépy a bien annoncé que les vieux Téoz seront remplacés par des TGV rénovés…

dionysos
8 novembre 2013 17:02

Certes, mais la technostructure fait bloc en sens contraire et fait tout pour en dissuader les décideurs, sinon en donner du grain à moudre à certains à Limoges. Voir la Vie du Rail « Régiolis » à ce sujet

Il faudrait un peu se bouger violent là, sinon on risque un nouveau Bordeaux – Lyon en nord-sud en 2018.

GL87
11 novembre 2013 20:32

J’ai vu le JT de France 3 Limousin de ce 11 novembre. Il a été question de la LGV Limoges-Poitiers.
Apparemment, le CG24, le CG15, et la ville de Périgueux ne débourseront pas un kopek. Nous n’aurons pas cette infrastructure.
J’ai envie de dire à A. Rodet, à MP Pérol-Dumont et à JP Denanot: « Stop! Maintenent vous arrêtez les frais ».
Ces élus devraient rejoindre les autres élus concernés par le Polt et réclamer instamment une modernisation et une diminution des temps de trajet, ainsi que l’électrification de la ligne Périgueux-Limoges.

rapide
11 novembre 2013 21:40

On stop les frais en on récupère notre argent investi sur la portion Tours Bordeaux et vite !

m&b
11 novembre 2013 23:53

GL87 qui joue contre le 87, 800 Millions d’euros -soit la moitié du coût de la LGV LP- auront été dépensés pour la rénovation du Paris-Orléans-Limoges et pas une minute, je me répète pas une minute n’aura été gagnée !!!

GL87
12 novembre 2013 06:32

@m&b:
Je « joue contre le 87″?
Rappelez-moi, qui va payer cette LGV hypothétique, si le CG24, le CG15 et Périgueux ne participent pas, ni l’État?
Combien vont coûter les études, sur les 150 millions d’euros de dotation pour les transports en Limousin? Est-ce bien raisonnable (et démocratique) d’utiliser ainsi ces fonds, sachant que les infrastructures en Limousin sont dans un état pitoyable: une seule liaison quotidienne entre Limoges et Bordeaux, plus de liaison ferroviaire entre le Limousin et Lyon, un RN21 qu’il faudrait totalement repenser, des transports collectifs de proximité peu efficaces et inadaptés…
Nos élus s’acharnent à demander cette LGV, reculant toute possibilité de vrais travaux sur le POLT, alors que les élus des régions concernées par cette ligne demandent sa modernisation d’une manière unanime.
Nous perdrons également les voyageurs en provenance de Périgueux: à cause de l’aveuglement des hommes politiques Limousins, les habitants de cette ville passeront finalement par Coutras.

Il faudrait une consultation électorale à l’échelle de la région concernant l’utilisation des 150 millions d’euros.

snc
12 novembre 2013 10:28

Monsieur MetB , vous voulez donc dire qu ‘ il faut abandonner la ligne POLT et arrêter d ‘ investir dans cette infrastructure.
Deux contradictions par rapport au discours « oficiel » tenu :
- non la ligne POLT ne sera pas abandonnée car très structurante mais couplée avec la LGV . Or on sait que ce n’est pas possible d’un point de vue de la rentabilité économique.
- non la Creuse n’est pas abandonnée . Or si l’on remet en cause les investissement sur la ligne POLT c’est le cas.
Les partisans de la LGV et nos élus osent tout mais le temps presse car la LGV A ETE ENTERREE PAR LE PREMIER MINISTRE.

Solène
12 novembre 2013 11:13

@snc et GL87

Il faut arrêter de dire n’importe quoi sur la ligne POLT.

RFF a déjà investit entre 2009 et 2013 600 M€ sur la ligne POLT.

Et vous dites : »Nos élus s’acharnent à demander cette LGV, reculant toute possibilité de vrais travaux sur le POLT »

Où sont donc passés les 600 millions d’euros investis sur la ligne POLT, si ce n’est dans la réalisation de vrais travaux tout au long de la ligne!

La réalité c’est que la ligne a un tracé qui date de 1850 et que même avec des investissements trés lourds, elle n’a absolument aucun potentiel en terme de gain de temps.

Essayez de transformer une départementale en autoroute, vous n’y arriverez pas (trop de courbe, villages et hameaux traversées, pentes trop forte,…) c’est également la réalité du POLT. La ligne POLt rénovée est parfaite pour le transport fret, ter, rer (pour la partie banlieue parisienne) et elle servira d’alternative lente et bon marché au Toulouse-Paris.

La LGv limoges poitiers est la première réalisation d’une nouvelle infrastructure de transport collectif en 1 siècle en Limousin.

C’est désolant de voir avec quel acharnement certain lutte contre un projet d’infrastructure de transport collectif.

m&b
12 novembre 2013 11:26

Ah il est tout de même réconfortant de lire des propos tels ceux que tient Solène et auxquels je souscris pleinement.
Petit rappel donc : nulle part dans mon post précédent je n’ai indiqué souhaiter l’arrêt des investissements sur la ligne historique. Il s’agit simplement d’énoncer un fait : aussi fortes seront les sommes englouties dans cette dernière qu’il ne sera gagné aucune minute sur le temps de parcours.
L’avenir réside donc dans la LGV Limoges-Poitiers.
Périgueux à grandement raison de réclamer l’électrification de la ligne vers Limoges. C’est ce que les Creusois devraient demander pour Guerêt-Limoges. De la sorte ils seraient reliés eux-aussi à la grande vitesse !

Amadeus
12 novembre 2013 13:21

Une question qui n’a pas eu de réponse:
Qui va payer cette LGV? Les départements du Cantal et de Dordogne n’y participeront pas, Périgueux non plus. Alors… qui va donc payer ce barreau?? Uniquement le Limousin? D’où viendra l’argent?

Et que restera-t-il des 150 millions de dotation, une fois que les études auront été financées? Ces 150 millions d’euros sont normalement consacrés à la politique des transports en Limousin: que va-t-il rester pour les autres infrastructures??

solene
12 novembre 2013 18:39

@amadeus

Quand on a construit l’A89, l’A20 ou la RCEA qui ont couté respectivement 5, 7 et 2 milliards; personne ne s’est soucié du financement de l’investissement et encore moins du financement de l’entretien qui est à la charge du contribuable (sauf pour la partie de l’A89 sous concession).

Quand on construit une infrastructure ferroviaire de transport collectif de 100km, on se soucie du financement et même de sa rentabilité à court, moyen et long terme.

C’est sur que les routes et autoroutes ne risquent pas d’être rentables puisqu’elles ne rapportent rien.
Mais personne ne s’en soucie et lorsqu’on tente de financer leur maintenance et entretien par le péage PL(écotaxe), certains se révoltent brutalement.

C’est bien d’être vigileant sur les dépenses publics mais le projet de barreau LGV Limoges Poitiers jouera le même rôle structurant au 21 ème siècle que le POLT au 19ème et 20 ème siècle. Il permettra un réequilibrage territoriale équivalent à celui du POLT en son temps.

La LGv Limoges poitiers est un des rares projets structurant qui permet d’irriguer un territoire à dominante rural et peu attractif(à la différence des autres infra LGV qui ne font que renforcer l’attractivité de métropoles déjà saturées) et sans construire de gare betterave (les TGV arriveront directement dans les gares de Brive, Limoges, Cahors puis Perigueux).

Il est légitime de se soucier du financement de la LGV Limoges Poitiers mais dans ce cas que dire, par exemple, des 1.5 milliards donnés par l’Etat pour la construction de la route du littorale à la Réunion (22km de 2*2 voies en plein océan indien)?

dionysos
12 novembre 2013 21:37

On s’en fiche de la Réunion et de ses particularismes locaux, astuce de montrer un éléphant volant pour clore le débat. L’intérêt est de savoir si on pourra encore se déplacer en train dans cette région ne serait-ce que l’année prochaine? Ou du moins en 2015 après les Régionales?

dionysos
12 novembre 2013 21:51

@rapide: On va être garant du déficit d’exploitation, qui est prévisible, même en vidant l’aéroport de Mérignac de ses relations vers Paris.
Et on répétera qu’avec 600 milions, on fait juste l’etretien courant et de la remise à niveau fret.
Pour Guéret RFF ou sncf-infra ne financera jamais une électrification pour Guéret vu le trafic ridicule actuel, encore moins chez sncf-vfe on traînera un TGV dans la Préfecture creusoise quand on veut pas déjà y envoyer un IC Bordeaux – Lyon 1 fois par jour.
Choisissez vos priorités.

rapide
12 novembre 2013 21:57

Solène , mais qui finance ? A la Réunion vous dites que l’Etat participe, pour la LGV Limoges Poitiers le gouvernement ne participe pas. Alors qui?

m&b
12 novembre 2013 22:52

Bravo m’sieur d ! Le mépris pour la Réunion, de mieux en mieux !!! Les autres on s’en fout ce qui m’intéresse c’est moi. C’est du propre monsieur le donneur de leçon !

dionysos
13 novembre 2013 00:52

Vous en êtes un autre fort doué, m&b… :P

Pour ce qui est la route du Littoral, une fantaisie de l’Elu UMP local Didier Robert, alors fraîchement élu suite à la déchirure de la gauche locale ultra-majoritaire, qui a pour cela planté le seul projet de transport collectif propre et performant construit au XXIème Siècle à la Réunion, le tram-train dont le contrat avait été signé; histoire de continuer le business de l’incontournable magnat local du véhicule automobile.
Mais on est très très loin du Limousin, non?

m&b
13 novembre 2013 08:05

Encore plus fort : pour le transport collectif à la Réunion mais contre en Limouisn!
Cherchez l’erreur ?!!!

Amadeus
13 novembre 2013 10:03

Il n’y a pas de réponse à ma question? Je la rappelle: comment cette LGV sera-t-elle financée, sachant que ni l’Etat, ni la Dordogne, ni le Cantal, ni (semble-t-il) le Lot, ni la Corrèze, ni la région Poitou-Charentes, ni Périgueux ne comptent participer?
Qui va financer? D’où viendront précisément les fonds? Pas de réponses??

Amadeus
14 novembre 2013 10:06

Toujours pas de réponse. C’est si difficile que cela d’expliquer comment cette LGV serait financée?

lol
14 novembre 2013 11:30

Amadeus, si tu comptes avoir une réponse il va falloir attendre après les municipales . Avant on va continuer à nous mentir en disant que le calendrier va être respecté .

solene
14 novembre 2013 16:26

@dyonisos

Votre discours est incompréhensible vous denoncez le lobby routier et l’abandon du projet de tram de la réunion (1.5 milliards) au profit de la route du littorale (1.5 milliards) mais pour le Limousin cela ne vous pose aucun problème d’abandonner un projet de transport en commun par rail au profit de l’aéroport de Brive.

Vous mettez en avant l’exemple du lobbying breton pour la LGv Bretagne mais vous fustigez celui des élus de la région Limousin pour le barreau de connexion à la LGV SEA.

visiblement vous craignez surtout qu’un transport par rail rapide fasse de l’ombre à la plateforme aéroportuaire de Brive-Souillac voisine de votre habitation dans le Lot.

On peut éventuellement comprendre votre opinion mais exprimez la plus clairement, cela rendra votre discours plus sincère et cohérent.

@amadeus

Comme tout projet d’infrastructure structurante, le financement de la LGV Limoges Poitiers devra être porté par les collectivités territoriales, l’Etat, le concessionnaire (RFF)+ éventuellement les fonds européens. Au niveau des CT, aujourd’hui seule la région Limousin, le département 87 et l’agglo de Limoges sont prêtes pour le financement: cela représente repectivement 120 M€+ 30 M€ + 140 M€ (290M€).

L’état s’engagera également entre 20 et 30% + remboursement des avances des CT pour la LGv SEA (80M€ à reverser).

RFF prendra 30% du finacement qui sera rembourser par le péage.

Il reste environ 300 M€ à trouver: emprunt, autres collectivités, fonds européens.

Comme le signale à juste titre le compte rendu de l’enquête public, le seul point véritablement sensible dans ce projet est bien son financement.

Si le financement était facile, l’infrastructure serait déjà réalisée et les Limousins (et Perigourdains) pourraient rejoindre la capitale en 1 h de moins avec un confort et une fiabilité digne du 21 ème siècle. Limoges-Perigueux serait en cours d’electrification et les étoiles ferroviaires de Limoges et Brive auraient retrouver un dynamisme disparu depuis des décennies.

Personnellement, je serai prêtes à donner quelques milliers d’euros pour cette infrastructure qui permettra au génération limousine future de rester dans la région et éviter la désertification du centre ouest de la France. Mais cela ne suffira pas…

Ce qui me désole c’est qu’il est plus facile de trouver des centaines de millions d’euros pour les infrastructures routières que pour les infrastructures ferroviaires et surtout que les projets routiers ne choquent presque personne alors que le premier projet d’infrastructure de transport collectif dans la région soulève les indignations.

Fils des commentaires de ce billet  /  Faire un trackback sur ce billet

Laisser un commentaire